Pour Alternative socialiste, la lutte pour l’amélioration des conditions de vie des femmes et la lutte pour le « 15$/h maintenant » doivent s’imbriquer l’une dans l’autre. Il s’agit d’une lutte de classes, à laquelle toutes les travailleuses et tous les travailleurs doivent participer.

D’un côté, les 1% détiennent la majorité des richesses et des moyens de production grâce auxquels ils réalisent leurs profits. De l’autre, la classe des travailleuses et travailleurs vend sa force de travail, ne possède pas les outils de production du travail qu’elle exécute et ne récupère pas la somme des profits récoltés par son travail. La lutte pour l’amélioration des conditions de vie et de travail des femmes s’inscrit dans cette dynamique et c’est la raison pour laquelle nous devons nous unir !

Le gouvernement libéral représente les 1%. Il ne s’en cache pas en refusant d’accorder un salaire minimum pour une vie décente. Le salaire minimum actuel n’offre pas aux femmes la possibilité de s’émanciper et de sortir de leurs rôles traditionnels au sein de la famille. Un salaire viable permettrait une meilleure division des tâches, dont les congés non rémunérés en lien avec la charge des enfants. Dans la plupart des familles hétérosexuelles, l’homme gagne plus que la femme. Si l’un d’eux doit manquer une journée de travail, le choix s’arrête plus facilement sur le parent qui ramène le moins d’argent. La lutte féministe en est une pour l’autonomie financière et l’empowerment complet des femmes sur leurs vies !

En ce sens, l’augmentation du salaire minimum à 15$/h permettrait aux femmes de gérer leurs quotidiens, leurs défis, leurs familles et surtout leurs choix de vie de façon plus indépendante. De bonnes conditions de travail ont aussi pour effet d’ouvrir les portes à la création de liens à l’extérieur du cadre familial. Des liens qui servent à échanger sur des enjeux, développer des solidarités, partager des solutions, affronter collectivement des défis et mener des luttes pour l’amélioration des conditions de travail et de vie.

Augmenter les conditions de vie des femmes, c’est augmenter celles de l’ensemble de la classe des travailleuses et travailleurs.

Le système actuel nous divise et s’alimente de cette division. Nous devons construire un mouvement dont les fondements seront :

  • la satisfaction des besoins humains de la majorité plutôt que les profits d’une toute petite minorité ;
  • un système dont les principes primordiaux seront solidarité et coopération.

Une telle transformation ne s’obtiendra et ne se consolidera que par la lutte et l’action de masse collective, ce qui permettra :

  • d’éliminer les comportements racistes et sexistes ;
  • d’engendrer des relations humaines personnelles et sexuelles fondées sur l’égalité, le consentement, le choix et le respect.

LUTTONS POUR LE 15$/H MAINTENANT ET POUR L’AMÉLIORATION DES CONDITIONS DE VIE DES FEMMES !

JOIGNEZ LA LUTTE !

JOIGNEZ ALTERNATIVE SOCIALISTE !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *